Trappes, le 3 mai 2021

Suzuki présente son Programme de gouvernance 2021-2026
« Sho-Sho-Kei-Tan-Bi »

Suzuki Motor Corporation dévoile son Programme de gouvernance à moyen terme qui couvre une période de 5 ans s’étendant d’avril 2021 à mars 2026. Ce programme est baptisé « Sho-Sho-Kei-Tan-Bi », une abréviation japonaise signifiant « réduire, économiser, alléger, raccourcir et rationaliser ».
 
Suzuki Motor Corporation vient de célébrer son 100e anniversaire. Au cours des 100 dernières années, l’entreprise a relevé de nombreux défis, notamment pour passer de la production de métiers à tisser à celle de motocycles, de voitures et de moteurs hors-bord. Suzuki est désormais déterminé à relever le défi de la neutralité carbone. La philosophie « Sho-Sho-Kei-Tan-Bi », qui guide la stratégie de production de l’entreprise depuis sa création, est en parfaite adéquation avec cet objectif.
 
Fidèle à son engagement sans faille à servir l’intérêt du client, hérité du Fondateur, Suzuki redoublera d’efforts pour offrir à ses clients toute la valeur intrinsèque de la philosophie « Sho-Sho-Kei-Tan-Bi ».
 
Les grandes lignes du Programme de gouvernance à moyen terme sont exposées ci-dessous.
 
1.       Principe fondamental
 
Suzuki s’engage à « Assurer la mobilité des individus » et confirme que « Les économies émergentes demeureront un pilier de la croissance ». Suzuki continuera de privilégier l’intérêt du client au cours des 100 prochaines années, et son concept « Sho-Sho-Kei-Tan-Bi » lui permettra de créer des produits et services de grande valeur. La Marque souhaite partager avec le plus grand nombre sa philosophie ainsi que son slogan « De petites voitures pour un grand avenir ».
 
2.       Retour sur le précédent Programme de gouvernance à moyen terme
 
Dans le cadre de son précédent Programme de gouvernance à moyen terme, Suzuki Motor Corporation a atteint son objectif en termes de chiffre d’affaires net lors des exercices 2017 et 2018, et en termes de bénéfice d’exploitation lors des exercices 2016 à 2018, en avance sur le calendrier fixé.
Malgré un ralentissement du marché indien et la pandémie de Covid-19 lors de la dernière année de ce Programme, Suzuki a su dégager des bénéfices sur l’exercice 2020.
 
Pour atteindre les objectifs du nouveau Programme de gouvernance à moyen terme, Suzuki s’appuiera plus que jamais sur les paroles de son Fondateur : « Si le client exprime un besoin, nous devons faire tout notre possible pour y répondre. Le travail est la clé du succès. »

3.       Initiatives du nouveau Programme de gouvernance à moyen terme
 
Pour tenir compte de la tendance mondiale vers la neutralité carbone, il est essentiel de définir les actions de Suzuki, et de mettre davantage encore l’accent sur la qualité, alors même que l’on assiste à un basculement vers l’électrification et à un développement du numérique. Les trois problématiques suivantes sont privilégiées : les émissions de CO2 en conduite, les émissions de CO2 issues de la production et le contrôle qualité.
 
Concernant les émissions de CO2 en conduite, Suzuki développera les technologies d’électrification d’ici 2025, mettra en œuvre ces nouvelles technologies dès 2025, et augmentera leur déploiement à grande échelle à compter de 2030.
 
D’une manière générale, Suzuki favorisera de façon proactive le développement de diverses technologies destinées à favoriser la neutralité carbone.
 
S’agissant des émissions de CO2 issues de la production, Suzuki souhaite atteindre l’objectif de zéro émission de CO2 en production à l’horizon 2050.
 
En matière de qualité, Suzuki se concentrera plus que jamais sur les clients afin de créer des produits de valeur et de haute qualité, à un prix abordable. En outre, Suzuki s’attachera à prévenir l’apparition de problèmes de qualité, à les détecter précocement et à les résoudre rapidement, notamment en limitant le nombre de versions des produits et en renforçant leur traçabilité.
 
Concernant l’activité automobile, l’objectif pour le marché japonais est de conserver une part d’au moins 30 % du marché des kei cars, et d’augmenter de 50 % les ventes de véhicules compacts (par rapport à l’exercice 2020). En Inde, Suzuki prendra l’initiative de promouvoir des solutions d’électrification afin de répondre aux exigences de la société en matière de protection de l’environnement, et entend conserver une part de marché de plus de 50 % sur le segment des véhicules de tourisme.
 
Par ailleurs, le partenariat avec Toyota sera renforcé en étendant la collaboration dans le domaine des véhicules électrifiés et notamment sur le marché africain, ainsi qu’en enrichissant ses gammes de produits et de composants.
 
S’agissant de l’activité motocycles, une gamme de modèles attractive et diversifiée sera créée en faisant appel à une plateforme commune afin de garantir un volume de ventes de 2 millions d’unités et une marge d’exploitation d’au moins 5 %.
 
Concernant l’activité marine, l’objectif de chiffre d’affaires net à atteindre est fixé à 100 milliards de yens.
 
En termes d’objectifs de développement durable (ODD), Suzuki contribuera à résoudre les problématiques sociales tout en générant des bénéfices par le biais de ses activités commerciales.
 
4.       Objectifs de performances de gestion
 
En ce qui concerne les objectifs de performances de gestion, Suzuki espère une reprise après la pandémie de Covid-19 et une croissance sur le marché indien, et table sur un chiffre d’affaires net consolidé record de 4,8 trillions de yens pour l’exercice 2025.
 
Suzuki souhaite atteindre à cette date un bénéfice d’exploitation de 5,5 %. Celui-ci est inférieur à l’objectif précédent (7 %) du fait d’investissements massifs dans la recherche et le développement, notamment dans le domaine de l’électrification, qui s’élèvent à 1 trillion de yens sur 5 ans.
 
Suzuki s’éfforcera en permanence d’augmenter sa valeur d’entreprise, tout en équilibrant les investissements en faveur de la croissance et en renforçant sa base de gestion.
 

    Remarque. Taux de change supposés : 1 USD = 104 JPY, 1 EUR = 124 JPY, 1 INR = 1,42 JPY
 
*Les prévisions de résultats d’exploitation consolidés sont établies d’après les informations actuellement disponibles et des hypothèses, impliquent certains risques et incertitudes, et ne constituent pas des garanties de leur réalisation future. Il est à noter que les résultats réels peuvent varier fortement en fonction de l’évolution de divers facteurs. Ces facteurs susceptibles d’influencer les futurs résultats incluent la situation économique, la tendance de la demande sur les principaux marchés et les fluctuations des taux de change (principalement yen/dollar US, yen/euro et yen/roupie indienne).