Trappes, le 16 juin 2021

Suzuki annonce ses résultats financiers pour l’exercice 2020
(avril 2020 à mars 2021)

  • Malgré l’impact de la crise sanitaire mondiale, l’ensemble des activités sont restées rentables
  • Le dividende annuel s’établit à 90 yens, en hausse de 5 yens en glissement annuel
  • Les prévisions pour l’exercice en cours sont impossibles à réaliser compte tenu de différents facteurs d’incertitude tels que la propagation du nouveau variant du coronavirus en Inde
1. Présentation des résultats financiers pour l’exercice 2020

Le chiffre d’affaires net consolidé a diminué de 8,9 % en glissement annuel pour s’établir à 3 178,2 milliards de yens (environ 23,7 milliards d’euros). La baisse du chiffre d’affaires net et du bénéfice d’exploitation sur la période avril-juin n’a pas pu être compensée par la reprise des ventes en Inde et au Japon dès juillet, ni par les efforts entrepris pour réduire les dépenses.
Néanmoins, l’entreprise est restée rentable avec un bénéfice d’exploitation de 194,4 milliards de yens (environ 1,45 milliards d’euros), en baisse de 9,6 % en glissement annuel principalement en raison de la baisse des ventes et de l’augmentation des prix des matières premières. Le bénéfice ordinaire a, quant à lui, augmenté de 1,2 % en glissement annuel) pour s’établir à 248,3 milliards de yens (environ 1,85 milliards d’euros) grâce notamment à une amélioration des produits financiers. Le bénéfice attribuable aux propriétaires de la société mère a augmenté de 9,1 % en glissement annuel à 146,4 milliards de yens (environ 1,10 milliards d’euros) grâce notamment à un bénéfice réalisé sur la vente de valeurs de placement d’un montant de 14,2 milliards de yens.
S’agissant des dividendes, dans son « Programme de gouvernance à moyen terme » (avril 2021 à mars 2026) « Sho-Sho-Kei-Tan-Bi » annoncé le 24 février 2021, Suzuki a défini un taux de distribution des dividendes de 30 %. Dans ce cas, l’entreprise prévoit un dividende annuel de 90 yens par action, avec un dividende de clôture de 53 yens par action.

2. Résultats d’exploitation par branche  

Activité Automobiles
Le chiffre d’affaires net a diminué de 8,9 % en glissement annuel pour s’établir à 2 876,6 milliards de yens (environ 21,58 milliards d’euros). La baisse du chiffre d’affaires net et du bénéfice d’exploitation sur la période avril-juin n’a pas pu être compensée par la reprise des ventes en Inde et au Japon dès juillet, ni par les efforts entrepris pour réduire les dépenses. L’activité automobile est restée rentable mais son bénéfice d’exploitation a baissé de 12,7 % pour atteindre 172,0 milliards de yens (1,29 milliards d’euros) en raison notamment d’une augmentation des prix des matières premières ainsi que d’une baisse des ventes.
 
Activité Motocycles
Le chiffre d’affaires net a diminué de 14,9 % en glissement annuel à 206,5 milliards de yens (1,55 milliard d’euros), en raison d’une baisse des ventes saisonnières (avril-juin) de motos de grosse cylindrée et de la baisse des ventes de motos de petite cylindrée sur des marchés tels que l’Inde et l’ASEAN. Le bénéfice d’exploitation a néanmoins augmenté de 1,9 milliard de yens en glissement annuel pour s’établir à 2,6 milliards de yens (environ 19.5 millions d’euros), principalement en raison d’une baisse des dépenses due à l’amélioration de la qualité dans l’activité motocycles.
 
Activité Marine
Le chiffre d’affaires net a augmenté de 11,9 % en glissement annuel à 83,4 milliards de yens (environ 630 millions d’euros), et le bénéfice d’exploitation a progressé 21,1 % en glissement annuel pour s’établir à 17,1 milliards de yens (environ 130 millions d’euros) grâce à la demande croissante de moteurs hors-bord de grosse cylindrée, principalement en Amérique du Nord.
 
Autres activités
S’agissant des autres activités (chaises roulantes motorisées, production d’énergie solaire et immobilier), le chiffre d’affaires net a chuté de 16,1 % en glissement annuel pour s’établir à 11,7 milliards de yens (environ 88 millions d’euros), et le bénéfice d’exploitation a diminué de 14,7 % à 2,7 milliards de yens (environ 20 millions d’euros), principalement en raison de la baisse des ventes immobilières.
 
Résultats d’exploitation par région
Le chiffre d’affaires net a diminué au Japon, en Europe et en Asie sachant que la baisse du chiffre d’affaires net et du bénéfice d’exploitation sur la période avril juin n’a pas pu être compensée à partir de juillet.

3. Prévisions des résultats d’exploitation consolidés

En raison de nombreux facteurs d’incertitude dans la prévision des résultats commerciaux, notamment l’impact de la propagation du nouveau variant du coronavirus en Inde, les résultats d’exploitation consolidés pour l’exercice en cours sont pour l’heure impossibles à prévoir.
  
Les chiffres prévisionnels seront publiés dès qu’il sera possible de les calculer de façon appropriée et rationnelle.