Trappes, le 12 mai 2017

Suzuki annonce ses résultats financiers pour l’exercice 2016
(avril 2016 à mars 2017)

  • Baisse du chiffre d’affaires net et augmentation du résultat net pour l’exercice
  • Dividendes annuels en hausse de 12,00 yens par action en glissement annuel
  • Les prévisions relatives au résultat d’exploitation pour le prochain exercice fiscal tablent sur une augmentation du chiffre d’affaires net et sur un recul du résultat net dû notamment à une hausse des dépenses de recherche et de développement

  1. Présentation des résultats financiers pour l’exercice 2016

Le chiffre d’affaires net consolidé pour l’exercice (d’avril 2016 à mars 2017) a reculé de 11,2 milliards de yens (0,3 %) par rapport à l’exercice précédent pour s’établir à 3 169,5 milliards de yens. Le chiffre d’affaires net du marché japonais s’est établi à 1 037,5 milliards de yens, en baisse de 10,4 milliards de yens (-1,0 %) en glissement annuel, principalement en raison de la chute des ventes de mini-véhicules et d’équipements d’origine, malgré une hausse des ventes de véhicules compacts. Le chiffre d’affaires net des marchés étrangers est resté stable sur l’exercice, s’établissant à 2 132,0 milliards de yens, ce qui s’explique notamment par un repli des ventes automobiles en Indonésie et au Pakistan, et par l’impact des taux de change – deux phénomènes que l’augmentation des ventes automobiles dans des régions telles que l’Inde et l’Europe n ‘est pas parvenue à compenser.

Pour ce qui est du résultat consolidé, le résultat d’exploitation a progressé de 71,4 milliards de yens (36,5 %) en glissement annuel à 266,7 milliards de yens, principalement grâce à l’augmentation des ventes automobiles en Inde et en Europe, et ce malgré l’impact des taux de change.

Le résultat ordinaire a gagné 77,6 milliards de yens (37,1 %) en glissement annuel, s’établissant à 286,7 milliards de yens. Le résultat net attribuable aux propriétaires de la société mère a progressé de 43,3 milliards de yens (37,1 %) en glissement annuel pour atteindre 160 milliards de yens. Cela s’explique notamment par une augmentation du bénéfice sur la vente de valeurs de placement, venant s’ajouter à une hausse du résultat

ordinaire, et ce malgré une dépréciation des branches – notamment de la branche automobile en Thaïlande – de l’ordre de 39,9 milliards de yens, laquelle s’est traduite par des pertes extraordinaires.

Dans le cadre de son nouveau programme de gouvernance à moyen terme, Suzuki cible un taux de distribution des dividendes d’au moins 15 %. Toutefois, le ratio capitaux propres/actifs a reculé à un taux de 35 %, notamment en raison de l’acquisition à grande échelle d’actions non émises au cours de l’exercice précédent. Étant donné cet élément et eu égard au présent exercice, les dividendes de clôture seront basés sur le résultat net attribuable aux propriétaires de la société mère hors le bénéfice sur la vente de valeurs de placement, et devraient s’élever à 27,00 yens par action. Par conséquent, les dividendes annuels, y compris les dividendes provisoires, s’élèveront à 44,00 yens par action, soit une hausse de 12,00 yens par action par rapport à l’exercice précédent. Le taux de distribution des dividendes basé sur le résultat net attribuable aux propriétaires de la société mère hors le bénéfice sur la vente de valeurs de placement sera de 15,2 %.

  1. Résultats d’exploitation par activité

Pour l’activité Automobiles, le marché japonais a franchi pour la première fois la barre des 100 000 véhicules compacts vendus en une année grâce au lancement de la nouvelle Swift, après ceux des modèles Solio et Ignis. Concernant les ventes de mini-véhicules, Suzuki a déployé des efforts visant à augmenter les ventes via le renforcement de produits notamment avec le lancement de la Spacia Custom Z et du nouveau WagonR.

Toutefois, le chiffre d’affaires net du marché automobile japonais enregistre un repli dû au recul des ventes d’équipements d’origine. Le chiffre d’affaires net des marchés automobiles étrangers a, quant à lui, progressé en glissement annuel notamment grâce aux ventes élevées des modèles tels que la Baleno et le Vitara Brezza en Inde ainsi que le Vitara en Europe et ce, malgré l’impact des taux de change. Par conséquent, le chiffre d’affaires net de la branche Automobiles a augmenté de 17,1 milliards de yens (0,6 %) en glissement annuel pour s’établir à 2 895,6 milliards de yens.

Le résultat d’exploitation a augmenté de 62,5 milliards de yens (32,4 %) en glissement annuel à 255,1 milliards de yens, principalement grâce à une amélioration des ventes et du mix produits au Japon, en Inde et en Europe.

Pour l’activité Motocycles, Suzuki a lancé plusieurs modèles parmi lesquels la nouvelle moto hypersportive GSX-R1000 destinée au marché mondial et la sportive GSX-R150 conçue pour les pays émergents. Même si ces modèles sont très appréciés sur leurs marchés respectifs, leur lancement étant intervenu vers la fin de l’exercice, le chiffre d’affaires net n’a pas dépassé les 206,3 milliards de yens, soit un recul de 27,6 milliards de yens (11,8 %). La perte d’exploitation de 10,2 milliards de yens de l’exercice précédent a été réduite à 0,9 milliard de yens en raison de la réduction des dépenses telles que les frais divers et ce, malgré l’impact des taux de change.

L’activité des moteurs hord-bord et autres activités a, pour sa part, enregistré un chiffre d’affaires net de 67,6 milliards de yens, en baisse de 0,7 milliard de yens (0,9 %) en glissement annuel, principalement en raison de l’impact des taux de change et ce, malgré la progression des ventes de moteurs hors-bord en Amérique du Nord. Le résultat d’exploitation a diminué de 0,4 milliard de yens (2,6 %) en glissement annuel, pour s’établir à 12,5 milliards de yens.

S’agissant des résultats d’exploitation par région, le Japon, l’Europe et l’Asie ont enregistré une hausse du chiffre d’affaires et du résultat net.

  1. Prévisions des résultats d’exploitation consolidés pour l’exercice suivant

Le prochain exercice correspondant à la troisième année du nouveau programme de gouvernance à moyen terme baptisé « SUZUKI NEXT 100 » (couvrant les exercices 2015 à 2019), Suzuki projette d’effectuer activement des investissements en faveur de la croissance.

L’entreprise table sur une progression continue des ventes automobiles notamment en Inde et en Europe, parallèlement à la hausse prévue des dépenses parmi lesquelles les frais de R&D et l’amortissement.

Aussi, elle prévoit une augmentation du chiffre d’affaires net et une baisse du résultat net.

(Prévisions des résultats d’exploitation consolidés – Exercice complet)

Chiffre d’affaires net

 3 400,0 milliards de yens

(en hausse de 7,3 % en glissement annuel)

Résultat d’exploitation

240,0 milliards de yens

(en recul de 10,0 % en glissement annuel)

Résultat ordinaire

255,0 milliards de yens

(en recul de 11,1 % en glissement annuel)

Résultat net attribuable
aux propriétaires de la société mère

145,0 milliards de yens

(en recul de 9,4 % en glissement annuel)

(Taux de change)

110 yens/1 dollar US
115 yens/1 euro
1,65 yen/1 roupie indienne
0,85 yen/100 roupies iinésiennes
3,10 yens/1 baht thaïlandais

Pour de plus amples informations, se reporter à :
*Résultats financiers de l’exercice 2016 http://www.globalsuzuki.com/ir/library/financialresults/index.html