22 février 2017

Dossier de presse Ignis

« LA NOUVELLE IGNIS DEVRAIT NOUS APPORTER
3 500 À 4 000 VENTES SUPPLÉMENTAIRES »

TROIS QUESTIONS À STÉPHANE MAGNIN
Directeur Activité Automobile de Suzuki France

COMMENT SE POSITIONNE LA NOUVELLE SUZUKI IGNIS DANS SON SEGMENT ET DANS VOTRE GAMME ?

Elle va créer une nouvelle catégorie au sein du segment A, celle des micro-SUV à deux ou quatre roues motrices. Elle sera bientôt suivie par d’autres concurrentes, mais elle restera la première du genre, dans le plus pur respect de l’ADN de Suzuki et de son histoire. Dans notre gamme, elle vient se positionner sous les Vitara et S-Cross, ce qui nous permet de proposer trois SUV qui répondent à des besoins différents.

POURQUOI AVOIR CONSERVÉ LE NOM D’UN ANCIEN MODÈLE SUZUKI, QUI ÉTAIT ASSEZ DIFFÉRENT DE CETTE NOUVELLE IGNIS ?

Suzuki a souvent fait durer dans le temps et réutilisé les noms qu’il dépose. Nous n’oublions pas notre passé. La précédente Ignis et celle que nous commercialisons maintenant partagent certains attributs, tels que la position de conduite, assez haute et typée SUV, mais aussi une taille modérée. Le fait qu’elles proposent toutes deux une transmission à deux ou quatre roues motrices pour un gabarit contenu est une autre similitude.

QUEL BILAN TIREZ-VOUS DE VOS VENTES 2016, ET QUELS SONT VOS OBJECTIFS POUR 2017 ?

Nous avons terminé l’année avec un peu plus de 20 500 immatriculations, et avons dépassé la barre des 1% de part de marché.

C’est un cap extrêmement significatif pour notre Marque. Nos deux piliers restent bien entendu la Swift et le Vitara, qui représentent 69 % de nos ventes, dont 36% pour la seule Swift. En 2017 la nouvelle Ignis va nous apporter 3 500 à 4 000 immatriculations supplémentaires et porter encore plus haut notre part de marché, alors que la nouvelle Swift débute sa commercialisation en avril.

2017 sera une très bonne année pour notre Marque !